top of page
anna1991anna-AvNo5s0EfW4-unsplash.jpg

Le coin des parents

  • Photo du rédacteurPole Parents Bébés Bambins

Pleurs de mon bébé : les comprendre et les calmer

Les cris ou les pleurs de notre bébé sont leur principal moyen de communication. C’est d’ailleurs plutôt un cri, bien tonique et sans larmes, ni sanglot.

Les pleurs expriment une demande : désarroi d’être seul dans son berceau, coliques, faim, inconfort etc …. La principale réponse à cette demande est vos bras.

A la naissance, bébé n’apprécie pas la solitude : rappelez-vous, vous l’avez bercé pendant toute votre grossesse ! Il a besoin d’être « collé » à vous dans les premiers temps.

Durant les premiers mois, il est préférable que la réponse aux pleurs du nouveau-né soit rapide. Vous pouvez même le prendre dans vos bras. C’est d’abord le contact, le bercement, la voix de la maman, son odeur qui le calment. Souvent, cela suffit.




Un test : posez le à plat ventre sur votre avant-bras et bercez-le. Si les pleurs s’apaisent, votre petit avait sans doute mal au ventre.


Pleurs d’origine digestive


Si votre bébé crie en tétant, c’est qu’il avale trop de lait, trop rapidement, sans évacuer d’air (les fameux rots). Faites des pauses pour qu’il se nourrisse plus tranquillement. Vous pouvez même parfois le changer au milieu du repas.

Il peut également souffrir de reflux gastro-oesophagiens, décelables par des régurgitations. L’estomac est petit, et ça déborde ! Plusieurs astuces : le tenir plus droit, faire des pauses, ne pas trop serrer la couche. Si le bébé est nourri au biberon, renseignez-vous sur les laits épaissis, anti-régurgitations.


Il peut aussi mal digérer le lactose, avoir des gaz, des selles acides et liquides. Il existe des laits adaptés.


Ces petits soucis digestifs cessent en général avec l’apparition de l’alimentation diversifiée.


Autres origines


Par exemple, les pleurs du soir ou pleurs de décharge, qui commencent le premier mois et s’atténuent le plus souvent progressivement à la fin du 1er trimestre.


Il peut avoir eu peur d’un bruit un peu fort et brusque, ou bien sûr s’il souffre, par exemple d’une otite. Attention au petit cri plaintif et répété, qui peut être un cri de souffrance, nécessitant l’intervention d’un médecin.

« J’ai du mal à supporter les pleurs de mon enfant ! »


Les pleurs du bébé sont naturels : il vous avertit qu’il a faim, sommeil, mal au ventre, trop chaud... ou sans raison apparente quand il « décharge ». Parfois, ne pas réussir à les comprendre ou à les calmer peut être perturbant ou stressant pour les parents, ne se sentant pas à la hauteur, et déprimant.


Pour ne pas craquer, il faut :

  • déculpabiliser : les parents parfaits, ça n’existe pas.

  • tentez d’identifier les pleurs, ça vous rassurera. Pas facile au début, mais rapidement vous saurez les reconnaître, et donc plus facilement les calmer.

  • tentez de garder votre calme, car votre bébé sent votre tension. Fredonnez lui une berceuse, bercez-le et il sera rassurer de vous entendre.

  • si rien n’y fait et que vous n’en pouvez plus, laissez le un moment dans son lit, en sécurité, et accordez vous une pause dans une autre pièce. Changez-vous les idées, votre bébé sentira votre apaisement.

Petites astuces :

  • le mettre dans le porte bébé, parfois, même à la maison. Il sera contre vous, et c’est souvent magique.

  • faites lui écouter de la musique douce, celle que vous écoutiez peut-être lorsque vous étiez enceinte.

  • faites lui des massages.

  • allez le promener.

Apprendre à comprendre les pleurs de bébé et à les calmer est une des toutes premières leçons pour vous, les nouveaux parents. Vous allez vite décoder ce qui vous semble au début être une véritable énigme !

C’est le top départ pour établir cette belle communication, qui évoluera pendant la petite enfance et ensuite pendant la croissance de votre enfant.


Sources : "J’élève mon enfant" Laurence Pernoud

mpédia, spécialiste de l’enfant

nounproject / pexel

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page