top of page
anna1991anna-AvNo5s0EfW4-unsplash.jpg

Le coin des parents

  • Photo du rédacteurPole Parents Bébés Bambins

LA DYSLEXIE

Qu’ est ce que c’est ?


C’est un trouble d’apprentissage, d’origine neurologique. Ce n’est ni un problème d’intelligence, ni de stimulation.


Un enfant qui souffre de dyslexie a de la difficulté à reconnaître les mots écrits. En lisant, il oublie parfois des lettres, les inverse ou les remplace par d’autres, ce qui nuit à la vitesse et à la précision de la lecture. Parfois, il lit sans erreur, mais très lentement .

Dans tous les cas, il peut avoir de la difficulté à comprendre ce qu’il lit.

/!\ ATTENTION : un enfant qui a des difficultés de lecture ne présente pas forcément une dyslexie, et un enfant présentant une dyslexie n’a pas nécessairement de difficultés à comprendre et à parler avant 5 ans.

Comment se manifeste la dyslexie ?


Exemple de difficultés en cas de dyslexie :

- au sonne « o »

- g se prononce « g » dans garçon, mais « j » dans gentil.

(il ne s’agit pas toujours d’inverser les lettres ou de confondre les b avec es d, ou les p avec les q)

- inverser des sons ; exemple « talbe » pour table, « aime » pour amie.

- difficulté à reconnaître rapidement les mots ; par exemple il a vu comment s’écrit le mot monsieur mais essaie quand même de le décoder, ce qui donne « mon-si-eur ».

La lecture est très lente, comme chez les lecteurs débutants. Mais l’apprentissage à lire de façon automatique est beaucoup plus difficile pour l’enfant dyslexique. Il reste débutant longtemps.

L’enfant souffrant de dyslexie a également des difficultés en écriture, qui fait appel aux mêmes habiletés que la lecture.

Pour un enfant dyslexique, lire demande beaucoup d’énergie, ce qui freine sa progression en lecture et l’apprentissage de nouveaux mots. Ceci peut bien sûr avoir des répercussions sur l’estime de soi, la motivation et parfois le développement du langage oral.


Mais ON PEUT L’AIDER !


Comment aider un enfant dyslexique ?


1. A la maison

a. L’encourager à lire


- Lisez vous même un paragraphe à voix haute et ensuite lui demander de lire le suivant. Le défi devient un jeu partagé !

- Allez avec lui souvent à la médiathèque où un rayon « dys » existe et où il se sentira reconnu et donc à l’aise.

- Faites lui écouter des livres numériques, pour le familiariser à entendre un nouveau vocabulaire.

- Soyez vous même un modèle de lecteur, pour qu’il réalise le côté plaisant de la lecture.

- Jouez avec lui au Scrabble ou au pendu, par exemple.

- Encouragez le à écrire (vous laisser des messages, faire la liste de courses etc)

- Faire du Karaoké !

-Aidez le aussi pendant ses devoirs, en lui lisant les mots difficiles, en vous assurant qu ‘il a compris les consignes, laissez lui plus de temps, en lui proposant plusieurs petits moments etc

b. Lui parler plus lentement, en faisant ressortir les mots importants.


c. Utiliser un vocabulaire précis, en répétant souvent un même nouveau mot pour qu’il le retienne.

d. Lire des histoires, réciter des comptines, jouer avec les sons et les mots


2/ A l’école

Selon un plan d’intervention, votre enfant pourrait :

- Se voir accorder plus de temps,

- Avoir une ressource externe pour la lecture des textes en classe,

- Utiliser des outils adaptés, comme des dictionnaires spécialement conçus, ou des logiciel de traitement de texte , de correction etc


En conclusion

Le diagnostic est important pour prendre en charge un enfant dyslexique, et ne peut être apporté qu’au moment de l’apprentissage de la lecture, MAIS , dès 3 ans, voici des signes à surveiller :

Si vous voyez que votre enfant :

- a des difficultés à retenir les couleurs,

- ou à apprendre les nouveaux mots,

- qu’il utilise très souvent des mots passe partout comme choses, machins etc,

- qu’il n’aime pas plus que ça apprendre des comptines par ex,

- qu'il a des difficultés à se faire comprendre de son entourage, du fait d’erreurs ou d’inversion .


Si vous observez certains de ces signes chez votre enfant avant 5 ans, reportez vous à certains outils, évoqués plus haut.


Et également, parlez en à votre médecin, à un orthophoniste, ou à un psychologue.



Sources: - Naître et Grandir

- Pexel / nounprojet



11 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page