anna1991anna-AvNo5s0EfW4-unsplash.jpg

Le coin des parents

  • Pole Parents Bébés Bambins

LE BILINGUISME

La période préscolaire est propice à l’apprentissage des langues en raison de la capacité d’adaptation du cerveau des tout-petits. De plus, en bas âge, les enfants distinguent plus facilement les sons des différentes langues de leur environnement ; cela leur permet de parler une langue sans accent !


Lorsque les parents sont de nationalités et de langues différentes, ou de même nationalité mais vivant à l’étranger, se pose la question du choix de la langue à parler à l’enfant !


Notre conseil est d’aller au plus simple, à savoir : à chaque parent de parler la langue dans laquelle il se sent le mieux ; ce peut être la langue maternelle ou une autre, acquise plus tardivement, ou bien la langue du pays d’accueil.


Pour qu’un enfant puisse s’exprimer couramment dans les deux langues, il doit les entendre souvent et avoir l’occasion de les parler. Cependant, il est préférable que les parents ne mélangent pas les langues dans une même phrase lorsqu’ils s’adressent à leur enfant, car cela peut retarder l’apprentissage de chacune des langues, mais ça ne nuira pas à l’apprentissage global du langage.


A son arrivée à l’école ou à la crèche, où est parlée par exemple la langue du pays, l’enfant peut passer par une phase silencieuse, où il communiquera par geste. Mais, petit à petit, il comprendra les mots, puis les phrases qu’il entend ; il fera ensuite des courtes phrases, parfois mal construites, mais l’évolution se fera vite, et à partir d’une année d’exposition régulière, il sera capable d’avoir une conversation comme un enfant de son âge.


L’enfant qui parle 2 langues peut, au début, faire des mélanges et c’est normal. Ce n’est pas obligatoire.

Les « mélanges » ont plusieurs raisons : le mot manque dans une des langues, ou bien est plus facile à prononcer dans une langue, ou encore l’enfant préfère une sonorité.


A partir de 3 ans, l’enfant peut passer d’une langue à l’autre sans problème.


** Il peut y avoir des divergences dans le couple par rapport au bilinguisme, si une des deux langues est peu valorisée, si une des langues semble trop difficile, si l’un des parents ne comprend pas la langue de l’autre et se sent exclu.... Il est donc préférable d’en parler avant la naissance.

**De plus en plus d’enfants grandissent dans un environnement plurilingue, ou plus de deux langues sont parlées. Cela ne pose pas de problèmes particuliers. L’enfant va acquérir autant de langues qui lui sont nécessaires pour communiquer avec son entourage, à des niveaux différents en fonction du moment.


Il est nécessaire, pour qu’il s’entraîne à cette gymnastique le plus harmonieusement possible, de donner à l’enfant suffisamment d’occasions de pratiquer chaque langue pour qu’elle reste acquise et se développe.


Il faut donner le plus souvent possible l’occasion à l’enfant de parler les différentes langues qu’il pratique !


Le bilinguisme ne provoque pas de retard de langage.


Sources:

Naître et Grandir

Laurence Pernoud : « J’élève mon enfant » éd. 2013

35 vues

Posts récents

Voir tout