top of page
anna1991anna-AvNo5s0EfW4-unsplash.jpg

Le coin des parents

  • Photo du rédacteurPole Parents Bébés Bambins

IL NE VEUT PAS MANGER: Que faire ?

Les premiers mois, en général, le bébé mange bien et avec plaisir. C’est rare que, sans raison apparente, il refuse le biberon !

A la sortie des premières dents, son appétit peut changer, ou bien au moment de certains changements (sevrage, reprise du travail de la maman, entrée à la crèche....). En règle générale, après une période d’adaptation qui peut durer quelques jours, tout redevient normal.





Après 1 an, apparaît l’appétit vrai (dans son sens premier, appétit signifie goût pour certains aliments).

Les goûts se manifestent souvent très tôt.

  • Opposition et conflit

A partir de 12-18 mois, le repas est source d’opposition, souvent avec la maman. C’est le moment où l’enfant affirme sa personnalité en testant les adultes et le repas est une bonne occasion : il sent bien que sa maman est très ennuyée s’il ne mange pas ! Et surtout s’il mange bien à la crèche ou chez la nounou !!

C’est bien sûr une situation très fréquente à cet âge, et qui finit par s’arranger avec de la fermeté, souplesse....et patience !

  • Quelques suggestions

Quand la « crise » est forte, il faut dédramatiser ! Cela ne présente pas de risque pour sa santé , s’il mange moins pendant quelques jours. Mais l’enfant doit comprendre que s’il ne veut pas manger, il lui faudra attendre le prochain repas. Ce ne doit pas être présenté comme une punition, mais comme l’ordre normal des choses , et l’expérience montre que les résultats sont là, en peu de temps même si la situation semblait bloquée.


Le conflit peut être moins aigu, si l’enfant refuse de temps en temps de manger, ou bien n’accepte que le biberon. Là aussi, fermeté et souplesse : il se lassera bien vite de ne boire que du lait si la maman « joue le jeu ». Bon, il ne veut pas ce qu’il y a dans son assiette ? Au bout de quelques minutes, retirez son repas sans faire de remarques, et ne proposez rien en attendant le prochain repas. L’important est que le conflit tombe et que l’enfant comprenne que cela ne change rien à votre attitude s’il mange ou ne mange pas.


Si c’est possible, faire donner le repas par une autre personne, ou partager le repas avec les aînés, qui mangent sans problème. La tension baisse.

Ne pas utiliser la punition ou la récompense, ni jouer à le distraire en faisant le clown ; sinon les repas deviennent un vrai marchandage.


Pas de chantage du genre : « pas de légumes, pas de dessert » ! Cela peut renforcer le rejet du légume ou l’attirance pour le sucré-récompense.


En résumé, si l’enfant n’a pas faim, ou ne veut pas manger, il se rattrapera au repas suivant.


Il peut y avoir des enfants à l’appétit capricieux, irrégulier. Ce qui convient alors, ce sont des repas variés, avec des aliments qui ouvriront l’appétit : pourquoi pas une portion de fruit, ou un amuse bouche genre petit sandwich, rondelle de saucisson, un cornichon... qui apporteront un peu de fantaisie à un repas trop fade !

Ou bien emmenez-le faire les courses du repas avec lui , et laissez le exprimer ses envies.

Faites le participer à l’élaboration du repas ; il sera fier et mangera « sa » cuisine.

Mais, et c’est une constante, avec un appétit capricieux, ne rien lui donner entre les repas , sinon on ne s’en sort pas.


Conseils pour éviter l’obésité :

L’obésité est devenue un problème majeur de santé publique.

La meilleure façon de prévenir l’excès de poids chez l’enfant est de lui donner de bonnes habitudes alimentaires et de les habituer à bouger et se dépenser. Voici quelques suggestions :

  • l'enfant sait s’il a assez mangé ; ne le forcez pas systématiquement à finir son assiette sinon vous risquez de lui donner l’habitude de manger plus que ce dont il a besoin ;

  • importance des 4 repas par jour, pour ne pas grignoter entre les repas ;

  • apprenez lui à manger de tout, pour lui donner l’envie d’une alimentation variée ;

  • la boisson de base de tous les jours est l’ EAU , à table ou entre les repas ;

  • attention au supermarché, où la tentation est partout et où c’est dur de ne pas céder, parfois ;

  • attention à la publicité à la télé bien sûr et aux grignotages (barres chocolatés, chips, sodas..... )

  • bouger, marcher .....avec eux.

Dans le domaine alimentaire également, on retrouve les mots qui comptent dans l’éducation : exemple, souplesse, fermeté !


Sources : Laurence Pernoud "J’élève mon enfant" édition 2013

Nounproject / pexel

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page